Angers. Licencié pour douze salades au magasin Carrefour

Publié le 5 Septembre 2011

salades.jpgCe lundi après-midi, devant le conseil des prud’hommes d’Angers, l’ex-réceptionniste du magasin Carrefour « Grand Maine » a contesté son licenciement pour faute grave. Le 23 juillet 2009, il avait été mis à la porte pour avoir accepté deux cageots de 12 salades de la part d’un fournisseur. Aucun préjudice pour le magasin mais le salarié était licencié sur le champ sous prétexte qu’aucun employé ne doit accepter un cadeau d’un fournisseur.          Menotté pour 12 laitues

« C’est une vengeance personnelle ! » L’avocat du licencié, Me Bertrand Salquain n’en démord pas : « Tout démarre en raison d’une embrouille sur un pare-douche endommagé que mon client avait récupéré au magasin pour la somme symbolique de 4 €. Un vigile de Carrefour le voulait aussi. » Et l’avocat de dire ouvertement : « Certains vigiles font la loi ! »

Ce matin-là, le 9 juin 2009, alors que le livreur de salades dépose ses cageots au magasin Carrefour d’Angers, il en met deux de plus aux pieds du réceptionniste qui s’empresse de les ranger dans son coffre de voiture, stationnée un peu plus loin.  lire l'article

Rédigé par Franck D

Publié dans #Articles récents

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

LOUANCHI 21/06/2013 07:49

HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE : DAILYMONTION