90.000 salariés en chômage partiel : le groupe Carrefour accusé de fraude

Publié le 15 Novembre 2020

Même si dans cet article, l'intervention de la CFDT n'est pas reprise, notre position reste claire contrairement à d'autres qui se gargarisent dans un Tract en criant Victoire pour la prise en charge à 100¨% du salaire.

Pour les 3 premiers Trimestres, les Market voient leur Chiffre d'affaires progresser  (+5.7%) avec en même temps 4% en moins de frais de personnel. Comment peut-on réclamer des aides de l'Etat dans une telle situation.

Le Ministère du Travail doit réagir face à cette situation et on ne comprendrait pas comment la DIRECCTE pourrait  rendre un avis Favorable?

Les Salariés, employés et encadrement,

ont honte du comportement voyou de leur entreprise!

Rédigé par Franck D

Publié dans #Articles récents

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lorant 15/11/2020 17:54

Le fait de nous payer notre salaire à 100% en soit n'est pas une "mauvaise" nouvelle, je suis surtout inquiet pour les conditions de travail qui se dégrade de plus en plus et réduire nos heures ne va faire qu'aggraver la situation, l'usure mentale et physique devient problématique.Je me pose une question,pourquoi les directeurs ne sont pas concernés par le "partiel",solidarité ou es tu ??

Michel COUPEY 15/11/2020 16:20

Il y a apparemment 2 FO, ceux de chez Carrefour ne doivent pas être en totale harmonie avec leur fédération .... !!! Mdr

florence 15/11/2020 12:48

Bonjour,au lieu de vous battre pour une journée ou le salarié sera payé à 100% ,combattez plutôt "ce gouvernement et ses mesures "contre productif ".

Franck D 15/11/2020 14:02

Bonjour, vous confondez de syndicat.Pour la cfdt, nous dénonçons depuis mardi, jour de l'annonce, cette situation. Plus de bénéfice, moins d'heures travaillées= super rendement pour les actionnaires. Les 100% de prise en charge n'ont pas été obtenu par FO comme ils l'annoncent dans un tract, La Direction a pris toutes ces dispositions sans en discuter avec les syndicats, ce que nous dénonçons aussi. Bon dimanche