Publié le 24 Mai 2012

concours-podium.jpgSuite à une expertise des comptes dans le CE CARREFOUR MARKET Nord Est , le cabinet Syndex nous annonce que le groupe Carrefour aurait perdu une place au rang mondial. A trois semaines de l’assemblée générale des actionnaires, on comprend bien pourquoi ce résultat n’est pas encore tombé dans la main des médias !

Derrière l’intouchable « Wal Mart », Carrefour avait conquis la seconde place mondiale en 2000. Il la perd en 2011 (suite aux opérations de désengagement de certaines activités et filiales – voir ci-après), dépassé largement par Mc Kesson Corp (dont l’activité s’exerce dans le domaine de la santé).

D’autres challengers se rapprochent, notamment CVS Pharmacy (autre groupe américain dans le domaine de la santé), Tesco au Royaume-Uni et le groupe Mulliez en France. Ce groupe devrait facilement atteindre les 70 Mds€ de chiffre d’affaires en 2011.

§ Les enseignes mondiales connaissent des évolutions heurtées.

La comparaison dans le temps des enseignes de la grande distribution montre de fortes perturbations pour certaines d’entre elles. Ainsi, le groupe hollandais Royal Ahold a-t-il connu une forte progression de 1999 à 2002, pour ensuite sombrer dans le classement avec ses difficultés aux Etats-Unis, engendrant des restructurations lourdes.

D’autres sociétés connaissent des évolutions heurtées. Mais en tout état de cause, la tendance est à la concentration de la grande distribution, et à la constitution de positions oligopolistiques (dans des zones géographiques) dans un contexte internationalisé. La concurrence existe certes ; mais est assez « contrôlée ».

§ Ces transformations peuvent impliquer tous les groupes ; et nul n’est à l’abri.

Carrefour devrait tenir compte de l’avertissement donné par l’exercice 2011.

La troisième position mondiale n’est pas « acquise ».

classement mondial 2012 classement mondial 2011

Certains l'avaient déjà prédit en 2008.

Voir les commentaires

Rédigé par Franck D

Publié dans #Articles récents

Repost0

Publié le 22 Mai 2012

img2736.jpgCarrefour, dont la part de marché ne cesse de s'éroder en France, s'apprête à commercialiser une nouvelle ligne de cosmétiques sous sa propre marque pour tenter de conquérir et fidéliser de nouvelles clientes.

Laits pour le corps, crèmes anti-âge et rouges à lèvres seront déclinés en cinq gammes et vendus sous la marque "Cosmétiques Design Paris" dans tous les formats que compte le groupe de distribution dans l'Hexagone.

Il s'agit de la deuxième tentative de Carrefour pour se faire une place sur un marché de la beauté particulièrement concurrentiel dans la grande distribution. Le premier distributeur européen avait lancé sa marque "Les Cosmétiques" il y une dizaine d'années. Encore disponible en rayons, elle sera progressivement remplacée par la nouvelle.

En France, les ventes de cosmétiques de marque de distributeur (MDD) représentent moins de 10% du chiffre d'affaires réalisé par Carrefour avec l'ensemble de ses produits vendus sous "MDD".

"Il faut faire venir les femmes en leur offrant du glamour dans l'univers de la beauté", estime-t-on chez Carrefour.                lire l'article

Voir les commentaires

Rédigé par Franck D

Publié dans #Articles récents

Repost0

Publié le 11 Mai 2012

plassatCe jeudi, le patron de Carrefour s'est présenté aux syndicats du groupe. Il n'a fait aucune allusion à des suppressions massives d'emplois. Mais il n'a pas caché sa volonté de réduire les coûts, notamment dans les sièges sociaux.

Georges Plassat a parlé deux heures durant. Devant le comité de groupe réuni ce jeudi, le nouveau patron du groupe CARREFOUR a « mené la conversation », rapporte Bruno Moutry, représentant syndical CFDT. Au cours de cette réunion informelle, l’ancien patron de Casino et de Carrefour en Espagne qui, le 18 juin, deviendra PDG du groupe Carrefour, s’est efforcé de rassurer les partenaires sociaux du groupe. Depuis fin avril, Force Ouvrière affirme que le distributeur aux 115.000 salariés en France envisage plus de 3 000 suppressions de postes.

Réduire les coûts dans les sièges sociaux

Il n’empêche. « Nos craintes ne sont pas levées », juge Serge Corfa, élu CFDT. Car le patron de Carrefour est précédé de sa solide réputation de cost-killer héritée de Vivarte. « Elle effraie toute la maison Carrefour », rapporte un ancien cadre. Deux hauts dirigeants viennent d’en faire les frais : José Carlos Gonzalez-Hurtado, directeur du développement commercial et marketing, et Patrick Rouvillois, directeur marketing groupe, ont été remerciés début mai, comme l’a révélé La Tribune. « Cela s’est fait en dix jours. Le mercredi, George Plassat les a interpellés. Le vendredi, ils faisaient leurs cartons », raconte un ancien cadre. Manifestement, ce n’est pas fini. Lors de la réunion du comité de groupe, le nouveau patron de Carrefour n’a pas caché sa volonté de réduire les frais dans les sièges sociaux, indique Bruno Moutry. Ce n’est pas sans inquiéter, notamment au siège de Mondeville, prés de Caen dans un « bâtiment à moitié vide », rapporte ce dernier. Georges Plassat devrait aussi passer en revue les budgets de communication de Carrefour qu’il jugerait trop coûteux. Son objectif serait de dégager des budgets pour raviver des magasins « sales et dégradés » et de les recentrer sur les rayons alimentaires. Une relance s'impose : en France, le résultat opérationnel de Carrefour a plongé de prés d’un tiers en 2011.  lire l'article

comite de groupe 10 mai2012-copie-1 comite de groupe 10 mai2012

RencontrePlassat10.05.12 RencontrePlassat10.05.12


 


 

Voir les commentaires

Rédigé par Franck D

Publié dans #Articles récents

Repost0

Publié le 7 Mai 2012

La part de marché en France des enseignes du Groupe CARREFOUR a connu une nouvelle baisse entre le 19 mars et le 15 avril, rapporte vendredi le site du magazine spécialisé dans la distribution LSA citant les données compilées par Kantar.

Recul des deux principales enseignes du groupe
Selon lsa.fr, la part de marché du distributeur recule de 1,7 point de pourcentage, à 21%, contre 22,7% durant la même période de l'année précédente.
«Les deux principales enseignes du groupe Carrefour sont touchées par ce plongeon: les hypermarchés en tête qui reculent de 1,2 point à 11,4% de part de marché alors que les supermarchés Carrefour Market perdent eux 0,6 point à 7,9%», précise le site ajoutant que ce sont Leclerc, Intermarché et Système U qui profitent le plus du recul du leader français.
Carrefour n'a pas souhaité faire de commentaires.                  lire l'article

Voir les commentaires

Rédigé par Franck D

Publié dans #Articles récents

Repost0